QUEL LOUP NOURRISSEZ-VOUS EN VOUS ?

Un vieil indien raconte à son petit fils la bataille qui fait rage en chacun de nous :

– Mon petit, dit-il, c’est une bataille entre deux loups. Le premier est mauvais. Il est la rancoeur, l’envie, la jalousie, le regret, l’avarice, l’arrogance, la résignation, l’apitoiement sur soi-même, le ressentiment, l’infériorité, le mensonge, l’orgueil, la supériorité et l’ego. Le second est bon. Il est la joie, la paix, l’amour, l’espoir, la sérénité, l’humilité, la vérité, la gentillesse, la bienveillance, l’empathie, la générosité, la compassion et la foi.

Le petit garçon réfléchit une minute puis demande :
– Lequel des deux gagne ?
Le vieux répond simplement :
– Celui que tu nourris.

VOUS POUVEZ CHOISIR LE LOUP QUE VOUS VOULEZ NOURRIR

Nous avons tous un part de mauvais loup en nous, plus ou moins développée.
Plus nous nourrissons de sentiments négatifs, et plus le mauvais loup grandit et grossit, jusqu’à prendre toute la place. Et plus on en souffre, bien sûr.

Mais on peut choisir de ne plus donner sa pâtée quotidienne au mauvais loup, et de donner double ration au bon loup pour lui permettre de se développer et de terrasser l’autre. Rien de magique là-dedans, ce n’est qu’une affaire de stratégie et de patience. Comme je l’ai déjà dit dans un autre article, il est possible d’apprendre une nouvelle façon de se comporter et de réagir à une situation donnée.

COMMENT FAIRE ?

GÉRER SES ÉMOTIONS

Apprendre à :

  • exprimer ses émotions de manière mesurée, sans excès ni contrôle : si on prend l’exemple de la colère, une expression mesurée consiste à dire sa colère franchement, éventuellement en élevant la voix. Dès lors qu’on se met à hurler, à taper ou à tout casser, on est dans l’excès. A l’inverse, garder sa colère pour soi, ça tient peut-être chaud l’hiver, mais c’est pas bon : elle va se transformer en rancoeur et s’accumuler, et répandre son poison à l’intérieur ; puis un jour la coupe sera pleine, et on explosera dans une fureur excessive et destructrice.
  • ressentir des émotions à la mesure de ce qui se passe : dès lors que le ressenti émotionnel semble déconnecté de ce qui l’a déclenché (émotivité excessive ou au contraire absence apparente d’émotion), c’est qu’il y a des émotions de l’enfance coincées et qui empêchent les émotions présentes de s’exprimer correctement. Il y a alors un travail à faire pour aller libérer ces blocages émotionnels.
Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

Blog at WordPress.com.

Up ↑

%d bloggers like this: